L’OLIVIER

Rarement un arbre n’aura porté autant de symboles et nourri tant de légendes…  Depuis l’Antiquité, l’olivier que la déesse Athéna fit sortir de terre, est le symbole d’Athènes et représente la force et la victoire, la sagesse et la fidélité, l’immortalité et l’espérance, la richesse et l’abondance.

Les dictons de Provence le confirment. « A 100 ans, un olivier est un jeune homme… » Ou encore « l’olivier ne meurt pas sans héritier… ». En effet, à l’état naturel, lorsqu’un olivier vieillit, il produit des rejets à partir de sa souche, et, ainsi, ne meurt effectivement jamais de vieillesse. Le nouvel arbre qui le remplace n’est pas un autre olivier, mais un autre lui-même.

Sa résistance à la sécheresse en a fait l’arbre privilégié des pays de Méditerranée dont les peuples, se nourrissaient de leurs fruits avant de  découvrir les richesses de son huile dès l’âge de bronze, disent les archéologues.

Importée de Syrie par les pharaons d’Égypte ou les rois de Mésopotamie, elle était parée de toutes les vertus. Elle connut plus tard un essor avec l’invention du savon et l’apprêtage du textile.

Mais l’olivier reste avant tout un symbole universel. Les Grecs récompensaient les héros des Jeux olympiques antiques par des branches d’olivier et des jarres d’huile d’olive,  symbole qui a persisté à travers les temps.

En France, il figura longtemps sur la pièce d’un franc et on le retrouve encore sur l’habit vert des membres immortels de l’Académie française qui doit son nom aux broderies vertes qui le décorent et qui représentent un motif de branche d’olivier.

Sur le drapeau de l’ONU, la couronne de rameaux d’olivier entourant le monde symbolise la paix.